Payer mon loyer

LES GRANDS PROJETS DE RENOUVELLEMENT URBAIN

NOV’HABITAT ŒUVRE POUR TRANSFORMER LES QUARTIERS PRIORITAIRES DE LA VILLE, EN COLLABORATION AVEC L’AGENCE NATIONALE POUR LA RÉNOVATION URBAINE (ANRU)

Le renouvellement urbain à Châlons-en-Champagne consiste à une transformation urbaine des quartiers dit prioritaires luttant contre une accumulation de contrastes architecturaux et sociaux. Ces actions aspirent à améliorer la vie quotidienne des habitants et la qualité du cadre de vie en incluant à part entière le quartier à la ville, en créant de nouvelles connexions sociales, en recomposant l’espace central, les espaces extérieurs et les équipements du quartier et en requalifiant et rééquilibrant le parc immobilier.

Ces projets d’envergure passent par des opérations de démolition, d’aménagement, de réhabilitation, de résidentialisation ou de construction impactant l’organisation quotidienne des quartiers et bouleversent les pratiques habituelles des habitants en matière de circulations, de sécurité, de possibilité pour donner une nouvelle identité au quartier. Des programmes qui souhaitent gommer les frontières invisibles du quartier engendrant ce sentiment d’abandon.

Les acteurs principaux des programmes de renouvellement urbain de la ville de Châlons, ont largement incité les habitants du quartier à devenir les acteurs majeurs de ces grandes métamorphoses.

« Si on veut reprendre en main ses quartiers, il faut les repenser complètement et pas seulement mettre un coup de pinceau dans les cages d’ascenseur ». Benoist Apparu

NOUVEAU PROGRAMME NATIONAL
DE RENOUVELLEMENT URBAIN

PROGRAMME NATIONAL
POUR LA RÉNOVATION URBAINE

NPNRU DU VERBEAU

Les grands enjeux du Nouveau Programme National de Renouvellement Urbain du Verbeau

Signée le 29 septembre 2017, c’est la quatrième convention de ce type, va notamment permettre l’amélioration du quartier du Verbeau sur différents points :

  • Améliorer le confort thermique et acoustique des logements et la qualité architecturale
  • Améliorer l’aspect architectural et la qualité paysagère du quartier, apporter de la couleur pour dynamiser le Verbeau
  • Requalifier les espaces résidentiels et clarifier leur statut
  • Développer une offre commerciale adaptée aux besoins
  • Rénover les équipements publics, faciliter leur desserte, les rendre plus lisibles et identifiables
  • Développer des espaces publics de qualité, supports de convivialité et de vie sociale
  • Réduire la vitesse excessive sur les principaux axes et sécuriser les déplacements piétonniers

Les acteurs et partenaires

Les grands chiffres

96M€

coût totale de l’opération

356

logements démolis

1 239

logements réhabilités et résidentialisés

x

opérations de reconstitution de l’offre locative

4

aménagements des équipements publics majeurs

Modernisation des patrimoines existants

NOV’HABITAT, dans ses fonctions de bailleur social largement implanté sur le quartier, participe sous différentes formes à répondre à l’ambition que porte le projet de restructurer l’organisation spatiale et architecturale du quartier en créant une nouvelle composition urbaine et en améliorant le cadre de vie des habitants.

Cliquez sur une image pour l’agrandir

  > Le 15  

Une Résidence intergénérationnelle située 15 avenue du 29 août 1944, cette Résidence offre :

  • 90 logements de Type 2 rénovés entièrement et intergénérationnels :
    > 30 logements « améliorés » pour une population jeune,
    > 30 logements « mobilité » pour tous les profils de locataires,
    > 30 logements « mobilité + » pour les seniors ou Personnes à Mobilité Réduite
  • Isolation par l’extérieur et nouvelles menuiseries
  • Parvis réaménagé et parking réservé aux résidents

Un investissement de plus de 3616000 €.

  > Les Bords de Moivre  

Une restructuration et une requalification réussies pour les Bords de Moivre, situées du 25 au 31 Alsace, offrant :

    • 60 logements du Type 2 au Type 4 rénovés entièrement (peintures, sols et faïences neufs)
    • Isolation Thermique par l’Extérieur pour un meilleur confort et des économies
    • 1 ascenseur par entrée avec cabine moderne et spacieuse
    • Pieds d’immeubles et parkings réaménagés pour un stationnement facilité
    • DPE classe B et confort du chauffage individuel gaz

Un investissement de 3402 800 €.

Cliquez sur une image pour l’agrandir

Résidentialisation des pieds d’immeubles

Le terme est apparu à la fin des années 90, en réponse à la volonté de réintroduire de l’urbanité dans des grands ensembles aux espaces publics souvent peu structurés.
La loi du 1er août 2003 a ensuite fixé un objectif national de résidentialisation de 200 000 logements locatifs sociaux, faisant de ces opérations un “incontournable” de la plupart des dossiers ANRU. Une opération de résidentialisation améliore de façon considérable les conditions de vie des habitants d’un quartier, ainsi que son image et son attractivité.

Les travaux sont portés sur la rénovation des aménagements, l’amélioration de l’accessibilité pour personne à mobilité réduite et l’intégration dans le nouveau visage architectural du quartier.

  > Avenue du 29 Août 1944

Des travaux réalisés sur une superficie totale de 5 650 m², incluant l’amélioration du stationnement, de l’accessibilité, du traitement paysager et de l’éclairage, et qui a permis également de mettre à l’honneur le jardin pédagogique partagé rue du Dr Hamm et la pose des premières pierres du Centre Social et Culturel et du Pôle 0-6 ans.

  > Rue d’Alsace

Programme de travaux débuté en juin 2022 sur les parkings en pied de nos Résidences situées du 19 au 31 rue d’Alsace, et qui s’oriente autour de trois grands axes : rénovation des aménagements, amélioration de l’accessibilité pour personne à mobilité réduite et intégration dans le nouveau visage architectural du quartier.

Démolition d’immeubles vétustes

Dans le cadre d’un projet de renouvellement urbain, un des points importants est de donner un nouveau visage architectural a ses quartiers. Pour cela certaines réhabilitations sont possibles mais parfois le passage par la démolition est nécessaire.
Les démolitions d’immeubles se font par « grignotage » : après des travaux préalables, le curage et ensuite le désamiantage, la déconstruction s’opère par grignotage, c’est-à-dire que des grosses pelleteuses équipées de pinces hydrauliques viendront fracasser le béton, concassé par la suite.

  > 02-08 Boulevard John Fitzgerald Kennedy  

80 logements

  > 10-16 Boulevard John Fitzgerald Kennedy  

96 logements

  > 26-36 Rue Louis Laforest  

180 logements

Un enjeu de mixité sociale

Diversification et reconstitution de l’offre hors site pour améliorer l’équilibre de mixité des quartiers.
L’objectif des projets de renouvellement urbain est de favoriser la transformation profonde des quartiers et leur mixité sociale et fonctionnelle, en développant notamment la diversité de
l’habitat. Il s’agit de parvenir à plus de diversification de l’offre en produits-logements au sein du quartier.
Même si les opérations de réhabilitation des immeubles ont certes permis d’améliorer la qualité d’usage des logements, mais elles ont eu peu d’effet sur la mixité sociale.
Ainsi l’offre de reconstruction de l’offre locative propose un relogement les occupants en leur assurant un parcours résidentiel de qualité, dans le souci d’une mixité sociale

  > 2 Boulevard Justin Grandthille  

X logements

  > 00 Boulevard   

X logements

  > 00 Boulevard   

X logements

  > 00 Boulevard   

X logements

  ET POUR LE QUARTIER DU VERBEAU C’EST AUSSI  

  > Le Centre commercial  

Portée par l’Agglo de Chalons, la création de cet équipement essentiel pour la vie de nos locataires, ainsi que du Pôle Santé, a marqué d’une nouvelle étape le changement du visage du quartier.

  > Le Centre Social et Culturel  

Vaste bâtiment circulaire dont l’Agglo de Châlons a piloté la création, celui-ci offre aux habitants de tout Châlons des salles d’activités, une salle polyvalente, un espace bibliothèque, ainsi qu’une salle de danse. Un cœur de vie situé sur l’Esplanade du Verbeau, central dans le quartier.

  > Le Gymnase  

Pourvu d’une nouvelle entrée donnant sur un patio et ouvert sur le nouveau parvis qui dessert  également le Pôle 0-6 ans et le CSC, cet équipement de la Ville vient étoffer les équipements neufs ou réhabilités du quartier.

  > Le Pôle 0-6 ans  

Construction d’un site multi-accueil chaleureux et pleins de vie pour que les tout petits puissent s’éveiller et grandir en toute sécurité. Le pôle 06- ans c’est 135 élèves à l’école maternelle répartis dans 6 classes.

PNRU DE LA BIDÉE

Lancée en 2008, l’opération de rénovation urbaine baptisée « Cœur de projet La Bidée-Orléans » a offert un nouveau visage à l’ensemble de la Rive Gauche. Cette opération a suscité un taux de satisfaction post relogement de 96%

Les chiffres clés du programme national de renouvellement urbain de la Bidée :

233 démolitions,
217 logements reconstruits, sur site et à l’échelle de l’agglomération,
377 logements réhabilités, restructurés et résidentialisés,
20 opérations d’aménagement publics,
2 équipements publics : création d’une médiathèque de quartier et d’une antenne du centre social.

Le coût global de l’opération est de 65 143 721 €TTC 

Modernisation de l’offre locative

NOV’HABITAT, dans ses fonctions de bailleur social largement implanté sur le quartier, participe sous différentes formes à répondre à l’ambition que porte le projet de restructurer l’organisation spatiale et architecturale du quartier en créant une nouvelle composition urbaine et en améliorant le cadre de vie des habitants.

  > Mail du Legs Morel 

Une résidence de 35 appartement du T2 au T5 joliment surnommée 3Résidence Les Hauts de la Comète ».

Cliquez sur une image pour l’agrandir

  > Résidence du Moulin  

Dans le cadre du projet de renouvellement urbain de la Bidée, en juin 2009, et à la démolition de 30 logements situés au 2.4.6 rue Schweitzer , NOV’HABITAT a reconstruit une offre locative de 16 logements.
Une résidence moderne avec des appartements du T2 au T5, agrémentée de balcons spacieux et disposant d’une place de stationnement privative.

Cliquez sur une image pour l’agrandir

Résidentialisation des pieds d’immeubles

Le terme est apparu à la fin des années 90, en réponse à la volonté de réintroduire de l’urbanité dans des grands ensembles aux espaces publics souvent peu structurés.
La loi du 1er août 2003 a ensuite fixé un objectif national de résidentialisation de 200 000 logements locatifs sociaux, faisant de ces opérations un “incontournable” de la plupart des dossiers ANRU. Une opération de résidentialisation améliore de façon considérable les conditions de vie des habitants d’un quartier, ainsi que son image et son attractivité.

Les travaux sont portés sur la rénovation des aménagements, l’amélioration de l’accessibilité pour personne à mobilité réduite et l’intégration dans le nouveau visage architectural du quartier.

  > 1 à 9 rue Schweitzer  

  > 3-5-7 rue Dunant  

Démolition d’immeubles vétustes

Dans le cadre d’un projet de renouvellement urbain, un des points importants est de donner un nouveau visage architectural a ses quartiers. Pour cela certaines réhabilitations sont possibles mais parfois le passage par la démolition est nécessaire.
Les démolitions d’immeubles se font par « grignotage » : après des travaux préalables, le curage et ensuite le désamiantage, la déconstruction s’opère par grignotage, c’est-à-dire que des grosses pelleteuses équipées de pinces hydrauliques viendront fracasser le béton, concassé par la suite.

  > Rue Henri Dunant  

60 logements

  > Rue Schweitzer  

80 logements

  > Rue B. Franklin  

59 logements

Un enjeu de mixité sociale

Diversification et reconstitution de l’offre hors site pour améliorer l’équilibre de mixité des quartiers.
L’objectif des projets de renouvellement urbain est de favoriser la transformation profonde des quartiers et leur mixité sociale et fonctionnelle, en développant notamment la diversité de l’habitat. Il s’agit de parvenir à plus de diversification de l’offre en produits-logements au sein du quartier.
Même si les opérations de réhabilitation des immeubles ont certes permis d’améliorer la qualité d’usage des logements, mais elles ont eu peu d’effet sur la mixité sociale.
Ainsi l’offre de reconstruction de l’offre locative propose un relogement les occupants en leur assurant un parcours résidentiel de qualité, dans le souci d’une mixité sociale

  > AVENUE DANIEL SIMONNOT  

40 logements

  > RUE PHILIPPE LEBON  

18 logements

  > RUE DE STALINGRAD  

8 logements

  > RUE JEAN MERMOZ  

5 logements

  > CHAMPS AUX  ÉCUS  

54 logements

  > LES RIVES DU MAU  

15 logements

  ET POUR LE QUARTIER DE LA BIDÉE C’EST AUSSI  

  > Réaménagement rue Oehmichen   

  > Réaménagement de l’Avenue Jeanne d’Arc   

  > Aménagement de voies piétonnes   

  > La Médiathèque  

Une réhabilitation importante de la médiathèque

  > Le Parc Belle Vue  

Aménagement du parc Belle vue avec jeux d’enfants, enclos pour petits animaux, sentier de promenade agrémenté de bancs pour un moment de détente au cœur du quartier.

L’Agence Nationale pour la Rénovation Urbaine (ANRU) est un établissement public industriel et commercial (EPIC). Elle finance et accompagne la transformation de quartiers de la Politique de la ville dans toute la France.

Depuis 2003, l’ANRU finance et accompagne les collectivités et les bailleurs sociaux pour mettre en œuvre de vastes projets de rénovation des quartiers les plus vulnérables. Il s’agit de transformer ces quartiers en profondeur, en intervenant sur l’habitat, mais aussi en les désenclavant et en favorisant la mixité sociale.

Grâce au PNRU, puis au NPNRU, né en 2014, les quartiers changent de visage ; des immeubles vétustes sont détruits pour laisser place à une nouvelle offre de logements sociaux de qualité. De nouveaux équipements sont construits (écoles, espaces culturels, centres sportifs…), des commerces de proximité voient le jour. Les espaces urbains sont repensés pour améliorer le cadre de vie des habitants. Enfin, les quartiers sont plus ouverts vers leur agglomération avec davantage de moyens de transports et la création de nouvelles voies de circulation.

Le Programme National de Rénovation Urbaine (PNRU)

Lancé en 2004, avec la naissance de l’ANRU, le Programme National de Rénovation Urbaine (PNRU) s’achève en 2020. Il a permis la réhabilitation de 600 quartiers en France et en Outre-mer.

Les transformations entreprises dans les projets du PNRU permettent :

  • De renforcer la diversification des logements en mixant logements sociaux, logements privés, accession à la propriété…
  • De créer, en plus de l’offre de logement, des équipements publics (écoles, parcs, médiathèques…), des commerces, des transports…
  • De désenclaver le quartier en en facilitant les accès et en l’ouvrant davantage vers le reste de l’agglomération.

La mise en œuvre du PNRU s’accompagne aussi d’engagements :

  • Les ménages dont les logements sont démolis doivent être relogés dans des conditions adaptées à leurs besoins et ressources.
  • Le porteur de projet et les bailleurs doivent respecter une charte de gestion urbaine de proximité.
  • Les travaux entrepris doivent permettre l’insertion professionnelle d’un certain nombre d’habitants de quartiers.

Le Nouveau Programme National de Renouvellement Urbain (NPNRU)

Lancé en 2014, le NPNRU prévoit la transformation profonde de plus de 450 quartiers prioritaires de la politique de la ville en intervenant fortement sur l’habitat et les équipements publics, pour favoriser la mixité dans ces territoires.

Le programme est doté de 12 milliards d’euros d’équivalent-subvention (ou 14 milliards d’euros de concours financier) attribués par l’ANRU. Il est financé par les contributions de :

  • Action Logement (8,4 milliards d’euros),
  • l’Union sociale pour l’habitat (2,4 milliards d’euros),
  • l’Etat (1,2 milliard d’euros).

Les travaux doivent générer 50 milliards d’euros d’investissement tous financeurs confondus (collectivités locales et bailleurs sociaux notamment).